MesMotos.fr - Kawasaki 1000 RX 1986

kawasaki 1000 RX

Bon, autant le dire tout de suite, j'ai déjà failli acheter cette moto une fois mais le vendeur n'était pas encore sûr de la vendre, attachement, vaut plus rien, tout ça... Donc il l'avait gardé... Deuxième mise en vente en mai 2007 "pour faire de la place dans le garage à la demande de madame" - Excuse 2836 Bis Alinéa 672F - alors que la moto que j'ai en vue depuis le début de l'année n'est toujours pas achetée, son vendeur ne me donnant aucun signe de vie, je vois l'annonce et réponds immédiatement... On est plusieurs sur le coup mais je suis le premier à me manifester, donc je tiens la corde : snif, mon premier podium ;o)

Il faut dire aussi que cette moto ne m'est pas inconnue, ni une partie de son parcours, ni son proprio, puisqu'il s'agit de l'ex. RX de Georges, "le" Jungle Georges de FRM. Bon, avant toute chose, savoir si je peux la conduire sans difficulté, vu les limitations entrevues à conduire le VFR en avril... Premier RDV remis (mauvais temps, travaux dans nos maisons respectives...) Second RDV pour le premier jour de beau depuis... Longtemps...

Bon, passons sur le côté relation de deux familles avec enfants, vous vous en foutez mais pour résumer, on est arrivé vers 15 heures et repartis vers 20... ;o)

Allez, sortie de la moto du garage, on fait le tour, Georges me présente les soucis, améliorations et autres particularités de neuf ans de vie commune (étriers de GSXR, bien utiles sur un excès d'optimisme, porte bagage GIVI trois places renforcé, entretien spécifique, chaîne résistante à commander chez Louis.de - zut, je ne connais plus qu'une phrase en Allemand moi... Ich habe deutsch gelernt aber ich habe alles vergessen ;o) "Heureusement", ma grande se met à l'allemand au collège, pour son entrée en 6e...)

Bref, aux alentours de 17h (?) je pars quand même faire un petit tour après avoir changé mes fringues d'automobiliste pour mon armure de motard. Je connais un peu le coin mais comme cela fait longtemps que je n'y suis pas passé, je me fie aux panneaux indicateurs pour me faire un circuit, sans prévoir où je vais passer... Noisy, le Vaudoué, tiens, je connais par-là, y a une belle montée vers la forêt avec de jolies maisons, pas mal pour tester le couple... Arbonne... Merde, je vais être "obligé" de la tester dans "nos 17 Virages" ;o))) J'y croise mes premiers motards, tous excités, ben oui, premier week-end de beau depuis longtemps, je le rappelle... La moto ne me semble pas trop à la peine, enfin moins que moi... Je n'ai jamais aimé les "17" en descente, alors avec une moto que je ne connais pas encore, avec mon handicap, et ne voulant pas la foutre par terre car de l'essai dépend l'achat et je ne voudrais pas rendre la clé à Georges en lui disant que le moteur n'a rien... Sur un sol plus chaotique, on sent bien que l'amortisseur AR ait besoin d'être reconditionné, mais rien de rédhibitoire.

A preuve, elle est dans mon garage !

J'ai évité de trop tirer dans le moteur (ça monte à plus de 250 ces petites bêtes) mais j'ai déjà vu qu'il est bien plus plein que le VFR, ce qui me convient amplement... Et puis j'étais déjà au-delà de ce que "notre bon Président, l'autre p'tit Nicolas" nous autorise, hum... Et je n'avais qu'une centaine de bornes dans les pattes depuis mon accident, dans une zone sans visibilité importante sur les côtés (forêt de Fontainebleau), j'attendrais d'être sur une route plus acceptable (et sans radar caché) pour aller voir du côté de la seconde moitié du compteur.

La protection est bonne, meilleur que sur le VFR (y a une bulle haute) mais il faut encore que je prenne mes marques pour les jambes, tant que la cheville sera un peu sensible au pliage...

Bon, avant de partir il faut encore encombrer le coffre du Terrano avec tout ce dont se débarrasse Georges par la même occasion : la RMT, les deux valises GIVI en plus du Top-Case monté sur le rack, le tapis Bagster, la bulle basse avec le motocollant FRM, une selle passager, quelques bricoles neuves et... Un moteur presque complet (manquent surtout le vilebrequin, cassé, les bielles et les pistons) !... Tiens, il a oublié de me refiler l'amorto d'origine, pour monter à la place de l'autre le temps de le faire reconditionner...

Je vais quand même essayer de ne pas trop tarder pour passer à la préfecture, pour ne pas faire comme avec le VFF, le plier avant d'avoir une carte grise à mon nom ;o)

Suite de l'essai en juillet, là je suis encore dans le TGV pour Angers - dernière semaine, ouf - et j'ai pris ma Carte Orange pour le mois de juin ;o)

Encore une Suzuki à acheter et j'aurais fait le tour des marques japonaises et pourrais enfin accueillir une Européenne, voir une Ricaine dans le garage ;o)

Finalement avec la réactivité de la Pref, ce n'est qu'en septembre (!) que j'ai les papiers à mon nom. Le 3. Dès l'ouverture, le lendemain, elle est assurée. Le 4. Et je l'utilise depuis le 5.

Tout d'abord, c'est du lourd. Faut pas avoir du jus de chaussettes dans les bras pour la béquiller. A peine une vingtaine de kilos de plus que le VFR, mais nettement moins bien équilibré en hauteur. Malgré tout, je ne me retrouve pas attiré par l'extérieur des virages comme lorsque j'avais essayé un autre âne mort, le 1200 Trophy première série. Faut juste éviter les excès d'optimisme, surtout qu'en tournant la poignée.... Waouh ! Ca pousse ! Merci les freins modernes et efficaces à ce moment là... Bien plus que ceux d'origines, indignes d'une telle machine (à l'époque déjà !) Et à la tenue de route de sportive quand il faut quand même se résoudre à tourner...

Ça pousse, et fort, et longtemps (j'ai craqué avant lui, "à peine" aux deux tiers du régime...). Ce doit être quelque chose en débridé (25ch. de plus, "juste" en changeant les chapeaux de carbus pour que le pointeur monte plus haut...) ! Faut faire gaffe pour ne pas perdre ses points, surtout que le lien entre le régime, le rapport engagé et la vitesse n'est pas équivalent avec celui du VFR, loin de là : au lieu d'être aux alentours de 90 à 4000 tours, on se retrouve à plus de 110... Et c'est après que ça commence à pousser... Je veux dire "vraiment" !

Y a un 1200 Bandit qui en pleure encore d'ailleurs...

C'est peu dire que c'est une sportive. Digne descendante de la mythique 900 GPZ Ninja (avec laquelle elle partage quelques pièces), elle avait servi aux gars de Moto revue, à l'époque où ils n'avaient pas peur de faire l'apologie de la vitesse, à faire un "tour de France" par les autoroutes à 200km/h de moyenne, ravitaillements compris... Je viens de retrouver le numéro et contrairement à ce que se souvenait ma mémoire affaiblie, ce n'était pas un modèle noir mais bel et bien un rouge comme le mien, juste un peu préparé (selle passager remplacée par un réservoir additionel servant de dosseret, monte d'un détecteur de radar - oh!). Cela suivait les précédents records contre le TGV de l'ancêtre Ninja, d'abord sur Paris Lyon - de peu - puis sur Paris Marseille - de près d'une heure ! Ah, on savait vivre à cette époque politiquement incorrecte...

Pour la tenue de route dans les virolos, on attendra d'en trouver mais déjà dans mon terrain de jeu préféré à moi que j'ai, malgré l'amortisseur arrière à reconditionner, elle s'en tire plutôt pas mal avec ce que j'ose la pencher. Pas encore un gros roulage avec et toujours ce mauvais à-priori vis-à-vis des D205.

"Petit" soucis avec l'écrou de sortie de boîte le 23.10.2007. Ayant décidé de vivre sa propre vie, il n'a plus retenu le pignon, qui attiré par la chaîne est sortie de l'arbre et a "quelque peu" tout pêter sur son chemin ! J'ai passé le reste de la journée dans deux dépanneuses (d'abord pour sortir du Périph - tant qu'à faire, autant que ce soit dans un endroit chiant - et trouver une concession qui accepte de prendre le blessé en charge, puis pour le ramener chez moi vu que personne n'en voulait, en tout cas pas pour le réparer "Imaginez, mes mécaniciens n'étaient même pas nés quand c'est sorti" me dit-on chez MFC 17). 465€ de balade, quand même, plus cher que l'achat !

Et maintenant qu'il est dans l'atelier, j'ai entrepris un démontage en règle, vu que j'ai la pièce en double : ça me fera toujours une occupation pour cet hiver... Et les saisons suivantes... Je fais d'abord un garage/atelier moto avant d'attaquer pour de bon et le RX, et le DTLC... Et le VFR pour m'en faciliter la conduite.

Et il servira de danseuse, j'ai pris la décision, bien aider par ma femme, d'acheter une moto neuve pour le boulot-dodo, genre traîne couillon, un TDM ou un 1000 CBF... Bon, quelques mois plus tard, je décide que non finalement, je ne vais pas coller 150 bornes par jour à une bécane neuve pour le plaisir d'aller bosser chez les fous de la GVQP, trop dégoûté de cette folie et des difficulté à conduire dans les envoiturages, mais j'envisage toujours l'achat d'une moto neuve... (ou pas !) Du coup, une fois qu'elle y est éligible, elle passe dans la catégorie assurance moto de collection à la Mutuelle, avec interdiction d'aller bosser avec... Chouette !
Et j'envisage surtout l'ouverture d'une collection de motos des années 1980, genre avec plus de Godier-Genoud que juste l'autocollant...

Caractéristiques techniques

Moteur

Type
Moteur transversal à 4 cylindres, 4 temps, refroidi par eau.
Distribution
Double Arbre à Came et Tête, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (alésage * course)
997 cm3 (74 * 58 mm)
Puissance / Couple
125 ch. à 9 500 tr/min - mais la mienne est bridée à 100ch, 10,1 m.kg à 8 500 tr/min, un peu haut mais miam quand même
Rapport volumétrique de compression
10,2:1
Alimentation
4 carburateurs Keihin, diam 36 mm, type CVK, le bridage est dans la levée des boisseaux, bridée par dans les chapeaux
Boite de vitesse / étagement
6 rapports
Transmission secondaire
chaîne (choisir la DID, chez louis.de c'est moins cher, elle tient le double des autres, environs 30 000 km et maintenant le site existe en anglais pour ceux qui sont rebutés pas la langue de Geuth)

Partie cycle

Cadre
Double berceau en acier à section rectangulaire (peinture alu)
Suspension avant
Fourche oléopneumatique réglable avec système anti-plongée (débranché sur la rouge, toujours là sur le noir)
Suspension arrière
Uni-Track, mono ammortisseur
Freins
Av : 2 disques, diam 280 mm, changé pour deux disques flottants de même taille, étrier double pistons, remplacés par des étriers 6 pistons de GXSR 2000, Ar : 1 disque, diam 260 mm, étrier simple piston
Pneu Avant / Arrière
Av : 120/80 * 16, Ar : 150/80 * 16. Ca va être coton de trouver de bons pneus dans ces tailles (D205 que je n'aime pas dessus, BT45, MeZ2 sur le noir, on peut adapter les jantes de 600 ZZR dessus pour passer en 17")
Réservoir d'essence
21 litres, moins de 7 litres/cents en moyenne, autonomie 260 à 300 bornes maxi, apès, on pousse !

Dimensions

Poids
238 kg à vide, 260 pleins faits

Perfs

Vitesse
260 km/h (280 en full à ce qui m'a été dit)
400m DA
10.7 sec / 206.8 km/h
Freinage
60 - 0 en 13,4m et 100 - 0 en 39,1m

1&1 Hosting