MesMotos.fr - HONDA 500 VFF 1987

  • Vu que ma femme ne veut plus utiliser son CBS...
  • ...et que j'ai besoin d'une moto de secours
  • vu que l'occasion fait le larron...
  • ...et qu'en regardant une petite moto (pitbike) pour donner des conseils à un pote, j'ai négligemment jeté un œil sous une bâche
  • vu qu'il m'a répondu que c'est l'ancienne moto de sa compagne...
  • Vu que j'ai posé la question "et elle fait quoi de celle là ?"...
  • ...et qu'on m'a répondu "elle est en vente"
  • Vu que le prix est dans les miens

Enfin bref, j'ai une nouvelle moto dans le garage depuis le 20/05/2006, moto que je j'envisage de partager avec ma femme.

Sportive 4 cylindres en "V" contemporaine du CBS, elle fait pourtant beaucoup plus moderne d'aspect : tête de fourche, cadre carré, mono-amortisseur, trois disques, ligne plus tendue, roue AV de 16", anti-plongée, refroidissement liquide. Standardisation japonaise oblige, elle partage quand même les clignotants et les comodos avec le CBS. Dommage pour le passage en feu de route par bouton poussoir, pas pratique à mon goût.

Le VFF

 

Ce modèle, ainsi que le 400 et le modèle F2 (avec un carénage intégral) ne sont pas très fréquents car produit pendant 4 ans (3 pour le F2) seulement. C'est un collector ça madame, surtout avec les couleurs Rothmans de mon modèle ;o) Le premier acheteur a été victime de la mode ? Il faut dire aussi que les autres coloris n'étaient pas très fun (surtout le blanc !).

Mes premiers kilomètres ont lieu fin mai 2006, avec une température frôlant les 10° au meilleur de la journée ! Autant le dire tout de suite, la pratique du VFR m'a habitué à mieux niveau confort face au vent... Tout ce qui dépasse est gelé (mains, genoux, cuisses aussi car elles sont contre la tôle du réservoir puisque je n'ai pas de tapis Bagster (mais une sacoche aimantée quand même...

Basse, facile de prise en main, cette machine serait presque un modèle de débutant (le comportement joueur de la roue AV de 16" risquerait d'en surprendre plus d'un et non, ce n'est pas bridable en 34 ch), en tout cas se sera parfait pour que ma femme reprenne le guidon...

Je prends goût rapidement au maniement de ce "bolide", qui me donne entière satisfaction (à part qu'il chauffe beaucoup et que le ventilateur tourne quasiment tout le temps dans la petite couronne parisienne) bien que j'ai encore réduit ma vitesse pour tenir deux jours avec les 14 litres qui me séparent de la panne sèche. Il n'y a pratiquement pas de réserve. On est donc loin des 16 ou 17 litres annoncés, mais je sais que le réservoir a été traité contre la rouille et que le bouton de réserve a été monté à l'envers, Rantamplan un jour, Rantamplan toujours... Je me décide à en chercher la cause (et ma femme à profiter des vacances des filles pour la conduire) en août quand...

L'ACCIDENT !!!

Vendredi 07.07.2006 aux environs de 16h je quitte le bureau : nous partons en week-end chez mon beau-frère, je dois prendre la voiture pour aller chercher les filles et faire le plein à Verneuil où elles sont au centre de loisir.

Le début de l'A86, après un Périph et un A4 assez chargé est libre (enfin au début parce que le panneau indique 1h30 pour rejoindre l'A6). Apercevant le début de l'envoiturage de ma foi fort belle taille au niveau de la pyramide au nom de pastis, je fais signe aux véhicules me suivant de ralentir. Après avoir vu que les gestes ont été compris, je sorts sur la N406, ma route...
Arrivé au droit du début de l'envoiturage, un coup de frein attire mon attention à côté de moi... Une voiture arrivait plein pot et bloque ses freins en comprenant enfin son erreur...

Elle percute un véhicule qui, au pas, changeait de file. Bruit caractéristique des carrosseries qui s'enfoncent... Mais, mais, mais... La voiture est projetée vers moi, SUR MOI !!!

ET MERD....

Je la reçois de plein fouet, par le côté gauche et suis éjecté de la moto. Glissade à terre, toujours en me répétant non, pas moi, pas maintenant... Et tout à coup tout s'arrête. J'ai percuté un montant de barrière d'insécurité avec le pied gauche, la douleur est intenable, je "sais" que c'est pété... J'ai quand même la force de rouler sous la barrière, des fois qu'un nouveau véhicule décide de se sortir et de me rouler dessus... Ce qui fait que les pompiers auront un peu de mal à m'extraire de là presque deux heures plus tard...

Amené à Henri Mondor, je passe plus de six heures aux urgences (loin de l'agitation de la série TV du même nom) et j'aurais deux fois l'occasion de me balader dans les couloirs, une fois pour la radio, une seconde fois pour un scanner.

Astragale cassé, plus trois autres os moins importants. Mes bottes de cross, dont pas mal de monde se moquait un peu, m'ont sauvé de la catastrophe : Si j'ai tant attendu aux urgences, c'est qu'un autre motard a chuté mais qu'il ne portait que des baskets aux pieds, lui !!! Et en entendant les toubibs et les infirmières parler, je préférais immensément être à ma place qu'à la mienne : visiblement il n'avait plus assez d'os en bon étant pour y fixer les ferrailles.

Plâtré le lendemain soir (!), ayant échappé à l'opération, de retour chez moi le lundi, déclaration à la CRS4 (et dépôt de plainte) le 14 juillet... Où je retrouve une motarde rencontré aux urgences, elle a chuté pratiquement au même endroit que moi mais dans l'autre sens : genou touché...

Et le VFF me direz-vous, parce que moi, on s'en fout un peu non ? ;o)
De ce que j'ai pu en voir avant de monter dans l'ambulance, la durite de refroidissement est arraché, j'ai aperçu un rétroviseur et une poignée de "mon" côté de la barrière. J'ai peur qu'il ne soit foutu...

Visite au blessé le 19.07... Il a l'air juste touché au niveau du look, sauf la poignée droite et le rétro (c'est le montant du rétro que j'ai pris pour une poignée), le réservoir embouti, le sélecteur et le repose pied tordu, le pot droit griffé - presque rien mais surtout déchiré du côté de la roue ???

Et j'ai perdu les deux caches latéraux...

Par contre en me penchant vers l'endroit du choc, là où j'avais remarqué la durite arrachée, grosse douleur... Le cadre est tordu... En observant mieux les photos, je me suis rendu compte que c'était la partie démontable qui était touchée... Si le moteur n'a rien, la moto est récupérable, on verra bien ce que dira l'expert...

Information importante : vu le coût des opérations de remorquage sur l'autoroute (300 €, tarif de nuit commençant à 18h !!!), récupérez au plus tôt votre moto pour éviter le gardiennage...Je vais me reconvertir dans le dépannage sur l'autoroute moi... Profiteurs ("comme les fossoyeurs" comme me l'a dit ma femme en rentrant d'une matinée à chercher du liquide pour payer, trop mouvementée pour mon pied)...

Quelques photos des victimes (en cliquant dessus vous les verrez en grand)

Le tour de la moto du point d'impact au côté où elle s'est couchée, pas le même naturellement, quand y 'en a pour un, y'en a pour deux... De face on ne remarque pas grand chose mais dès qu'on détaille un peu...

vff accidenté de face vff accidenté coté gauche vff accidenté, le point d'impact vff accidenté sélecteur et repose-pied vff accidenté les clignos arrière vff accidenté le pot droit vff accidenté déchirure pot droit vff accidenté réservoir vff accidenté poignée droite

 

L'expert évalue les dégâts, à plus de 3000 €. Sans le réservoir et sans les caches latéraux... Auquel il faudra encore ajouter un contrôle du cadre, de la fourche, de la roue AV... Ça commence à faire beaucoup, surtout que sans tout ça, il ne donne déjà que 1000 € de valeur à l'épave... Le mot est lancé : ma première moto qui fini en épave non roulante ! ;o)

Bon ben, une croix sur le VFF et passons à la prochaine... Un jour...

Revenons à moi. Mes coudes ont été protégés de l'abrasion par les coques de ma veste, mais je n'avais pas de coque sur les genoux... Je sais ce que je vais me payer quand je reprendrais la moto...

Bleu coude droit Bleu coude gauche mes genoux

Mon premier plâtre

mon premier plâtre

Heureusement mes filles m'ont laissé un souvenir avant de partir en vacances...

Loustic

Déplâtré au bout d'un mois et demi alors que je m'attendais à le rester 3 mois, j'ai constaté une hypertrophie certaine de la cheville (m'étonne plus que le plâtre ne bougeait pas alors que je n'avais plus de mollet pour le tenir) mais certains symptômes inquiétaient les kinées - oui, j'en ai eu deux - Elles ont mit un nom dessus : algoneurodystrophie... Je vous laisse chercher dans Google, je n'ai pas aussi pire que la nana dont j'ai trouvé le dossier mais c'est encourageant, je vous dis que cela...

Donc nouvelle séance de piquouses, après celles dans le ventre pour éviter l'embolie, sachant que celles-là font très, très mal.

Et pour arranger mes affaires, le 7 septembre, je me rate sur une marche entre deux pièces, pose le pied -gauche!- par terre, pied qui naturellement ne tient pas et paf!, je m'éclate la tronche par terre... 2 heures aux urgences, 3 points de suture à l'arcade gauche -encore la gauche- que je me suis ouvert avec mes lunettes... Pas mal pour fêter les deux mois de l'accident...

Passage chez l'expert pour évaluer les dégâts sur les fringues : casque, qu'il garde, blouson, pantalon (enfin le short que les pompiers m'en ont fait), évalués à 235 € le tout, ce n'est pas génial...

L'algo, ça ne se soigne pas, au mieux on évite que ça empire, faut laisser au repos... Sauf qu'en laissant au repos, ben les articulations se bloquent et qu'il faut donc tout débloquer et donc réveiller l'algo... Cercle vicieux...

Bientôt Noël, enfin je suis débarrassé du plus gros de l'algo, je peux reprendre la kiné normale (c'est que j'ai une cuisse et un mollet à regonfler moi) mais impossible de débloquer le coup de pied... enfin une bonne nouvelle, je peux reconduire la voiture, j'ai regretté pendant un mois entier de ne pas aimer les automatiques : impossible d'enfoncer la pédale d'embrayage...
J'irais donc chez un ostéo -il soigne Laconi visiblement - qui commencera à venir à bout des blocages (mais pas le gros orteil).
Ah, le gros orteil... Toute une poésie... Je ne sens pas ce que je touche quand je pose le pied au sol mais dans le même temps, c'est hyper sensible côté douleur, et j'ai des coups d'électricité comme ça, pour rien... Entre les os déplacés, les œdèmes, etc., la circulation sanguine et nerveuse se fait très mal, maintenant qu'il fait froid, le pied est froid en quelques minutes (ça promet pour quand je roulerais l'hiver - j'ai toujours ce problème en 2011)

Bonne année... Début janvier, dernière visite à l'hôpital, je suis déclaré bon pour le service mais je sais que je ne peux pas encore me déplacer facilement (vu les envoiturages, je suis venu avec mon père, je n'aurais jamais pu tenir débrayé) Et puis j'ai toujours mes béquilles - bien fait de ne pas les louer... Une semaine plus tard, je vais chez l'expert médical désigné par l'assurance pour voir l'état de la consolidation... Verdict, pas consolidé. Et il a vu tout de suite l'algo sur les radios (déminéralisation des os) : bizarrement le chirurgien vu une semaine avant n'en a rien à foutre, ce n'est pas son problème, les os sont ressoudés, c'est bon, votre métier c'est quoi ? C'est bon, ça ne vous gênera pas (4 à 5 heures de transports pour y aller non, ce n'est rien)... Enfin, c'est bon... Pour me remonter le moral, il m'a laissé une bonne impression à la fin... Si les douleurs deviennent trop insupportables (d'ici dix ans), il faudra souder le talon et l'astragale !

Avec les soldes, j'ai franchi le premier pas (et ça n'a pas été facile, surtout avec Sasie Center (j'arrive pas à m'y faire à ce nom, pour moi cela reste Saisie Center) qui a mis un étage pour accéder aux casques) vers mon retour à la vraie vie : un blouson en "corps du rat" Mike the Bike et un casque Lazer dans le troisième magasin visité parce qu'il n'y avait rien de probant dans les deux premiers, ou alors pas soldé, ou alors en S et M seulement (après Saisi Center à Pontault, le Gerike de Corbeil et enfin Top Niveau, toujours à Corbeil). Pour les bottes, naturellement des bottes de cross, j'ai rajouté une visite chez Euro Bike (en travaux donc pas trop de choses à vendre) et Essonne Motos à Melun pour enfin trouver une paire de Tech3... Surtout content d'avoir réussi à mettre le pied dedans pour les tester... D'autant plus qu'il se pourrait que je touche une nouvelle moto "pas trop cher" pour remplacer le VFF mais je n'arrive pas à joindre directement le vendeur...

Deuxième séance chez l'ostéo, il arrive enfin au bout des blocages mais à force de ne pas me servir de mes orteil, ce n'est pas l'articulation qui coince, c'est le muscle : pour le débloquer, il y va avec le coude... Le lendemain, plus moyen de poser un pied devant l'autre tellement ça fait mal...

Enfin, cela a marché et les kinées arrivent a me faire plier le pied "convenablement" (ie comme l'autre ou presque) et j'arrive à ressentir les différents supports qu'elles me passent sous l'orteil... Enfin presque tous...

Si bien que le 21 mars 2007, après plus de 9 mois, je retourne au boulot... Mais je n'ai pas encore essayé de conduire le VFR, ce qui ne devrait pas tarder vu qu'au bout de deux jours, j'en ai déjà marre des transports en commun !!!
Chose faite début avril. Malgré une petite modification dans la position du sélecteur du VFR, ce n'est pas gagné pour passer convenablement les vitesses, mais j'ai fais 100 bornes... Changement du kit chaîne et achat d'un pantalon coqué oblige... ;o) Mais comme je vais bosser à Angers en avril et mai, pour la partie "accident du travail" de la Sécu (ça ne s'invente pas, au moins pour une fois je saurais quelque chose du fonctionnel de ce que je vais développer !) c'est moins pressé !

J'ai découvert le 01.02.2008 la moto qu'il m'aurait fallu pour éviter ces désagréments...

Après un premier report pour demander un complément d'information, un premier jugement a été donné mercredi 19.03.2008 et comme on a demandé une expertise de mes suites, le prochain (le dernier ?) aura lieu en... Novembre !! Faut pas être pressé si on veut bien se défendre... Et comme une joie n'arrive jamais seule, j'apprends chez un des experts, que si il y a nécrose de l'os, l'astragale étant un des os les moins biens alimentés, la soudure "promise" pourrait avoir lieu sur le tibia ou le péroné, soit une perte de quelques centimètres d'un côté ! Tout ça pour une faute d'inattention de cette brave dame. J'arrive encore régulièrement à me faire mal sur des geste du quotidien, genre me lever après avoir mis mes chaussures, descendre une marche dans un escalier, rester assis en voiture ou dans le train (toujours des allers-retours à Angers), rester debout dans les transports ou dormir sur le dos avec un drap sur le pied !

Sinon, autant le savoir tout de suite, mieux vaut gicler un motard que boire un verre de trop. Pour un contrôle - sans accident - d'un état alcoolisé euh... Avancé, une personne que je connais bien a "bénéficié" de la sévérité bien connue (hum!) des tribunaux seine-et-marnais. Entre autre plus de mois de suspension de permis que ce que demandait le procureur. De mémoire, quelque chose comme 10 mois... Là - en première instance ? - la boule du bowling a reçu une semaine de retrait... HUIT JOURS !!! Plus 800 € d'amende, et 800 € de provision pour les frais d'avocat... Ça fait peur, hein ! M'étonnerais fort que son avocat fasse appel, elle s'en tire très bien.

Vous savez quoi ? La dame est décédée depuis ! Donc le procès est terminé, hop, poubelle... Bon, l'avocat relance contre l'assureur et les héritiers, vont être contents... Mais là ça fait bientôt 4 ans et toujours pas d'indemnisation et toujours des difficultés avec cette cheville, plus des problèmes à force de compenser sur l'autre jambe (genou essentiellement).
Vous allez me dire que j'aurais mieux fait d'accepter l'aumône de l'assureur adverse, je serais débarassé. Je vais être gentil, je vais encore vous raconter une histoire - Oh oui Tonton Bob, raconte nous une histoire. une personne que l'on connaît a eu la même fracture que moi dans un accident de voiture (tapée par le côté). L'assurance adverse lui a proposé 15 000€ qu'ils ont pris. Ils ont changé de voiture avec cet argent et la copine est repartie bosser au bout d'un moment... Sauf qu'au bout d'un autre moment, son métier de vendeuse en téléphonie mobile, qu'elle faisait debout, ben zut, c'est plus possible... Chômage direct et plus que les yeux pour pleurer...

Prochain passage au tribunal le 19 octobre 2010... Ça va plus vite pour des pécadilles non ? Genre, je me répète, conduite en état d'ivresse sans faire d'accident, je sais, mais ça me reste en travers de la gorge cette histoire... J'abandonne quand même au pénal. J'ai reçu une convocation chez l'huissier pour confirmer que je ne poursuivais pas, deux jours avant le procès, je ne vous dis pas comment j'ai flippé... Mais ce n'est pas le procès en indemnisation finalement, seulement celui qui aurait pu augmenter la peine de la morte... Ou de ses héritiers... Donc je laisse tomber - celui-là - sur l'avis de mon avocat. J'espère enfin toucher quelque chose, parce qu'avec 8% de handicap, je n'ai même pas la "chance" de ne devoir bosser que jusqu'à 60 ans avec la réforme des retraites ;o)... J'espère juste que cela ne sera pas - encore - repoussé pour cause de grèves... C'est vraiment très chiant cette histoire mais je le prend avec philisophie, au lieu de tomber sur une casse pied, j'aurais pu tomber sur une casse couilles ! Mouah, ah, ah, ah... Ah, on me glisse dans l'oreillette que le jugement sera rendu fin décembre, attendre encore et encore...
Hallelujah, c'est jugé (le 17 décembre) et j'ai enfin gain de cause... C'est presque un beau cadeau de Noël, je toucherai plus que ce que les adversaires proposaient mais moins que ce que mes avocats demandaient... Bon, je ne sais pas encore comment cela va se passer maintenant pour toucher ce qui m'est du selon qu'il est "dit que [ma pomme] a droit à l'indemnisation de [mon] entier préjudice". Ça paiera au moins la fin du crédit de la maison, on pourra utiliser un peu d'argent pour faire rouler les motos....

Vous voulez rire ? En mai 2011, je reçois une nouvelle convocation chez un huissier suite à une autre date de procès ! En fait, ils se sont trompés dans les minutes et ont inscrit deux fois le commandement de payer les frais de procédure à la partie adverse... Ils ont donc refais appel mais heureusement que de cela... Franchement, j'ai flippé en lisant ce papier (et accessoirement perdu 2 heures pour aller le chercher)... J'espère que cette fois c'est fini pour de bon... N'empêche que je me reprendrai bien un 500 VFF pour tourner la page...

Caractéristiques techniques

Ces données sont sujettes à caution car je n'ai aucun document officiel auquel me référer pour l'instant et je suis tombé en panne sèche au bout de 14 litres seulement...

Moteur

Type
Moteur transversal à 4 cylindres en V à 90â°, 4 temps, refroidi par eau.
Distribution
Double Arbre à Came et Tête, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (alésage * course)
498 cm3 (60,4 * 44 mm)
Puissance / Couple
70 ch. à 11 500 tr/min - !!!, 4,2 m.kg à 10 500 tr/min, vache de moulin à café
Rapport volumétrique de compression
11.0:1
Alimentation
4 carburateurs Keihin, diam 32 mm, type CV
Boite de vitesse / étagement
6 rapports / 34,7 - 48,9 - 62,2 - 74,2 - 86,5 - 100%
Transmission secondaire
chaîne (pas loin de deux fois plus grosse que celle du VFR !)

Partie cycle

Cadre
Double berceau en acier à section rectangulaire (peinture alu)
Suspension avant
Fourche oléopneumatique réglable avec système anti-plongée, déb. : 140 mm
Suspension arrière
Pro-link oléopneumatique, débattement 115mm
Freins
Av : 2 disques, diam 255 mm, étrier double pistons, Ar : 1 disque, diam 255 mm, étrier simple piston
Pneu
Avant / Arrière Av : 100/90 * 16, Ar : 130/90 * 18 (Plus gros que sur le XJ!!!). Ca va être coton de trouver de bons pneus dans ces tailles
Réservoir d'essence
16 ou 17 litres selon la revue consultée, dont 4 de réserve, moins de 6 litres/cents en moyenne

Dimensions

Longueur
2 070 mm
Hauteur
1 190 mm
Largeur
760 mm
Empattement
1 420 mm
Garde au sol
140 mm
Chasse
102 mm
Angle de chasse
27°
Hauteur de selle
800 mm
Poids
186 kg à vide

1&1 Hosting