MesMotos.fr - Honda 750 VFR 1993

VFR Neuf

Le VFR RC36, c'est la moto que j'ai le plus essayé... Au moins quatre en comptant le mien et j'ai un autre RC36 de 1993 à essayer, muni d'une bulle haute "pour voir ce que cela donne"... C'est aussi celle avec laquelle j'ai fait le plus de kilomètres... 107 000 au compteur au jour de la création du site... Plus de 135 000 aujourd'hui... Mais le câble de compteur a été cassé pendant près de 10 000 km une première fois et 25 000 une seconde.
Dire que c'est celle que j'aime le plus serait abuser alors autant le dire tout de suite, c'est celle qui me plait le moins !!!

Etonnant non ?

Faut dire aussi, les jambes ne sont pas à la fête la dessus quand comme moi on mesure plus d'1m80, surtout avec les bottes de cross... Et puis ce moteur qui manque de couple... Et puis ces vitesses inavouables qu'on prend sans s'en rendre compte...

Faut dire aussi que le premier contact avec elle a été très surprenant... Je n'avais pas fais 200m depuis chez le concessionnaire que déjà je me tapais un freinage d'urgence, roues AV bloquée !!! Encourageant comme première approche, non ?

Mais bon, avec 71 000 bornes sur le XJ en deux ans, je me voyais mal barré pour la revente... Et juste à ce moment là, la RC36 qui est en fin de vie avant la sortie du RC36II, vendue avec une reprise "argus +7 000F"... Pas hésité longtemps, encore que j'aurais plutôt pris un 1200 Trophy au même prix, surtout s'il avait eu un cardan - l'aurait pas fait le poids le VFR si les Triumph avaient eu un cardan- mais bon, j'ai revendu le XJ presque le double du prix que je m'étais calculé...

VFR ok de faceVFR cassé de face

Et puis il y a eu ce jour où, encore en WW mais déjà avec plus de 3000 bornes au compteur, je me suis jeté corps et âme dans la montagne... Quelques arbres pour me retenir et je me suis retrouvé quelques mètres en dessous du niveau de la route... Ca n'aide pas non plus... Je ne suis pas passé loin d'un *GROS* arbre, hein ?

le Trou

Heureusement que ma femme était descendue... Quoique, avec elle derrière j'aurais peut-être tenté autre chose...
Là, le soleil m'ayant éblouis, je vois le virage au dernier moment, freine, pense "gaffe, si tu freines trop fort tu vas bloquer la roue et tomber", tourne, enfin essaye de tourner, accélère pour prendre le virage... J'ai dit accélère, j'ai dit... Pense "mais c'est quoi ce moteur de merde", "pof" déconnexion du cerveau, couchage de la moto côté droit - de debout sur ma voie de la route à allongée sur l'herbe de l'autre côté de la voie montante- tout en montant sur la moto pour ne pas laisser ma jambe dessous, "pof" reconnexion du cerveau pendant que je descend pour m'écraser mollement sur le carénage côté gauche...

le VFR de facele VFR Cassé de face

Enfin, une fois redescendu sur une remorque, hébergé dans un garage de Brassac grâce à Pascal, motard rebelle du coin en chopper 750 CB, démontée et remonté avec un repose pied et un demi-guidon neuf (et 1100F!) plus tard, la moto pouvait repartir... Pour le carénage, faudra attendre un peu (novembre 1998 grâce à l'intervention d'un automobiliste qui trouvait que sa file était trop lente) et encore, l'arrière porte toujours les séquelles de la chute (scotch américain pour tenir les morceaux mais depuis 2006 - quand même - il ne tient plus guère !!!)

Ce jour là, j'ai compris que le moteur du VFR n'était pas un moteur coupleux... Pas sur le bon rapport, gros freinage, relancer le moteur et... RIEN !!! Où est le couple de tracteur du XJ ou le coup de piston de l'XTe ? Il aurait fallu que je rentre un ou deux rapports mais bon, je n'avais pas acheté un VFR pour rouler comme avec mes 125 non plus... Ben si...

Je regrette aussi la capacité de chargement du XJ (sacoches réservoir, deux valises, le top-case et encore de la place entre le top-case et la passagère) mais en calculant bien son coup (surtout pour monter dessus ;o) ) on arrive à en mettre presque autant... Bon le chargement se fait plus haut derrière ;o)))
Lors de mon tour de France par le sud, j'ai adapté le porte bagage Givi qu'il y avait sur le CBS (et le Bottelin du XJ sur le CBS) et depuis, j'ai obtenu le célèbre VFR Vert à Top-Case Bleu © mondialement connu sur FRM ;o))) Même si en septembre 2005, un FRMiste l'a vu noir avec un top-case noir et des autocollants moches... Un daltonien sans doute... ;o) !

mon VFR

Il faut dire aussi que l'adaptation a été bien facilité par Honda puisque des écrous sont intégrés dans la partie du cadre qui supporte la selle (4) et que le carénage de roue arrière (donc la partie noire, hein, pas le carénage de la moto) possède des emplacements faciles à couper, juste en face des écrous... Bon, les supports du CBS ne tombent pas devant ces trous, surtout celui à l'avant qui est trop court. Donc un peu de fer plat, une meuleuse et une perçeuse, un coup de lime et hop, plus de problème... Pas perdu une seule vis (des 8.8) depuis 1996. Par contre, dans cette taille, ce sont des vis de 13 et naturellement c'est une taille inconue au Japon, donc absent de la bonne trousse à outils. Enfin avec le top-case, j'ai pu ajouter une belle clé 12-13 à œil. De toute façon dès que j'ajoute un porte bagages sur mes motos, je me retrouve avec des 8.8 de 13...

Du côté de la moto, un peu de précontrainte en plus, plus d'air dans le pneu AR et roule ma poule... Par contre, ça manque quand même de place pour rapporter de la production locale ;o)

C'est surtout niveau de la sacoche que cela s'est ressenti... La première sortie avec le deuxième étage s'est soldé par un appui marqué *sous* le casque dès que je manœuvrais... En bas du parking pour rejoindre la rue quoi ! Dire que sur le XJ cela me masquait à peine l'heure et le bas des cadrans...

Elle a eu quand même quelques côtés intéressants sinon je l'aurais brûlée ;o)))

Une certaine solidité (vu le gadin, j'en frémis encore), également au niveau du moteur... Parce que j'ai perdu "les eaux" un vendredi soir en hiver en rentrant du boulot... Calorstat bloqué... Près de 40 bornes avec peu d'eau quand même... J'avais fini par le débloquer en tapant dessus avec le manche d'un marteau. Et puis une seconde fois en plein été, en haut des Grands Goulets, - avant qu'ils ne tombent et ne soient remplacés par un tunel d'où on ne voit plus grand chose... Et ce jusqu'à St Raphaël, en passant par le Verdon et la Côte depuis Nice jusqu'à l'Italie et retour en rajoutant de l'eau une à deux fois par jour... Dans des envoiturages pire que ceux de Paris dans Nice, à la recherche d'une station service que, tel David Vincent, je n'ai jamais trouvé... J'avais alors pris la résolution de virer le calorstat de son contenant : Mon mécanicien de père l'avait fait plusieurs fois sur ses voitures - dont une fois au bord de la route ! - sans problème pour les moteurs. Il faut juste faire chauffer un peu plus longtemps avant de se dire qu'il est chaud et comme je fais déjà une bonne dizaine de bornes au "régime de rodage" quand je roule moteur froid que cela n'aurait pas changer grand chose. Là, c'est parti comme c'était venu. Depuis, plus rien et quelques dizaines de milliers de bornes de mieux... Mais bon, le radiateur était tordu suite à la chute dans le Tarn, et remplit de produit anti-fuite, ça a du se balader et bloquer quelque chose...
Solution : changer le radiateur à 79 000 bornes ! En même temps que la première synchro et le premier réglage des soupapes... (et seuls pour l'instant)
Solide je vous dis... Je n'ai pas eu droit aux pannes "classiques" que sont l'embrayage faiblard et la roue libre de démarreur, plaies des VFR utilisés en ville, avec nombreux démarrages... Enfin pas encore...

Bon d'accord, je n'ai pas échappé à la panne classique du VFR (le régulateur) mais vu que cela est parvenu à 100 000km passées (et le régulateur avait souffert dans la chute lui aussi ;o) ) je ne vais pas me plaindre... Par contre, le neuf n'a tenu que 25 000 bornes... Là, j'en ai fait monter un avec des ailettes de refroidissement, prochaine étape, monter dessus un ventilateur de PC... Ne pas oublier de changer la batterie par la même occasion vu qu'elle souffre (et encore 60€ dans le norain) Faut dire qu'à 1500F le morceau hors réduction à l'époque... Brice a cassé le sien en allant au Puy du Fou alors que son VFR (RC36II) n'avait pas 15 000 bornes...Sur les 800, il y a toujours le même problème, voire sur les V-Tec aussi !
Et l'embrayage m'a joué un sale tour passé 110 000 compteur, en mai 2001... Il m'a privé de la NC01 deux jours avant en patinant sur les intermédiaires au dessus de 6-7000 tours :(( Paraît que c'est une panne "connue" mais normalement arrivant beaucoup plus tôt... A quand la panne de roue libre de démarreur ? 200 000 ?

J'avais (j'ai ?) une conduite euh, on va dire haché, avec cette moto... Mais je me soigne. Encore trop de souvenirs de TT sans doute... D'ailleurs, je prennais régulièrement certains virages avec le pied par terre ;o) Ah, la tête des totomobilistes que je doublais dans la sortie A86-RN6, le pied au sol, les franges au vent ;o)
Mais depuis que j'ai roulé sur Metzeler (MEZ3 puis MEZ4 et plus encore depuis que j'ai eu le VFF et le RX), c'est moins visible... Si, si, il m'arrive de tourner normalement, en contre-braquant seulement, la fesse légèrement sortie de la selle... Comme quoi tout arrive ;o)... MEz4Quand je pense que la presse ou certains motards disent tant de mal des MEZ4 (Monte d'origine des BM série R, Suz SV) et que je les sens si bien... En tout cas beaucoup mieux que les Michelin (59, 89) ou surtout le D205 (Goulp! c'est ce qu'il y a sur le RX) qui y a été à un moment... Même ma femme s'est rendue compte du changement et étant passagère, c'est dire... Dernièrement, vu que le MEz4 ne se fait plus et qu'il n'y avait pas de Z6 en stock - et vu le prix, je crois que me contenterais du MEz6 à l'avant-, j'ai monté un BT020nt, qui m'a occasionné deux frayeurs sous la pluie, à des vitesses très basses (70/80) là où dans les mêmes conditions le MEz4 ne m'avait jamais rien fait : comme quoi !

Mais bon, là aussi c'est au delà de 100 000 bornes que j'ai vu la lumière... La preuve par l'image. En regardant le pneu AV, on s'aperçoit qu'il est plus usé sur le côté que au centre ou sur le flan (freinages tardifs sur l'angle ;o))

Ah, si, j'oubliais, une casse pas banale... La centrale, enfin la branche sur laquelle on appuie avec le pied... En rangeant la moto dans le garage, j'ai mis la centrale en contact avec le sol, commencé à lever... La pièce casse, la moto redescend, je ne peux la retenir et paf au sol... en manquant de peu de transformer ma fille en crêpe :((

Un forgeron du Lot l'a remise en état, ce qui fait que j'ai passé quelques temps sans centrale... C'est presque aussi chiant que de ne pas avoir de cardan, c'est tout dire. Le plus dur a été de remettre en place le ressort. GNIIIIiiiiiii !

Boîte à fumée Dernière "panne" : la casse de la sortie du collecteur d'échappement... Pendant un rallye de navigation du MC, je trouve que ma moto fait un drôle de bruit, "rauque et rageur (™ Vincelp)"... Me serais-je trompé de moto et aurais-je pris la Ducati qu'il y avait au départ ? Hélas non (pas que j'aurais aimé avoir une Ducati, mais c'est qu'il y a panne)... Le silencieux ne tient plus que par la vis au niveau du repose-pied droit et je suis en échappement libre 2T en temps (© Pascal). Démontage (pas facile, rien n'avait été desserré depuis le montage sortie de caisse). Il faut dire qu'en plus avec le V4, le collecteur enserre le moteur. Pour la partie AV, c'est facile - le contraire des bougies, tiens - puisqu'il suffit de retirer les écrous de la culasse et de démonter séparément les tubes, en retirant le raccord à la boîte à fumée. Pour l'arrière, c'est une autre paire de manche. Déjà, la place manque pour approcher de la culasse. Heureusement, il y a une partie ajoutée entre celle-ci et la boîte à fumée mais pour y accéder j'ai tout démonter sauf le cadre ! Et là encore, les doigts pas si gros que cela ne passent pas vraiment et encore moins la majorité de mes clés. La centrale y passe aussi mais pour éviter de purger le frein AR, je démonte le maître cylindre tout en laissant le bocal en place. Au prix de quelques contorsions (et contusions sur les mains) c'est sorti...
Analyse des dégâts... La coupure est très nette, ce doit être réparable mais comment ?
Mon voisin me donnera la solution. Il travaille dans une usine métallurgique à la sortie du village (le veinard, il y va à vélo tellement c'est près quand je me tape 150 bornes A/R pour aller au bureau), il va me trouver un soudeur qui ajoutera un manchon à l'intérieur, pour avoir de ma matière sur quoi souder, et hop le tour est joué, c'est reparti pour 150 000 bornes pour deux fois rien. Passé au sonomètre lors d'une journée porte ouverte au MC, il est mesuré à 89 dB, soit un de moins que la valeur d'homologation, pas mal pour un pot de 12 ans d'âge et d'autant de bornes... Surtout que le silencieux aussi à souffert lors de l'accident des 3000 bornes... Dire qu'un bon ronfleur peut atteindre le même niveau sonore !

pot démonté Collecteurs, pot et joints Pot remonté

Je ne pense pas que je la regretterais longtemps celle là, surtout qu'elle deviendra sûrement la moto de ma femme... Mais bon, faut passer à un truc à ma taille mais j'hésite... Trail mono (quoique, un LC8...), GTR, Calif, 750 VN, Scrambler Voxan (uniquement pour le look, je préfèrerais prendre une routière avec cardan), BT 1100, retour au XJ - le Vrai... La seule chose qui me fait un peu peur, c'est si je n'ai plus la puissance pour doubler sans hésiter sur mes chances de réussite... Enfin quand l'embrayage ne patine pas ;o)

Caractéristiques techniques

Moteur

Type
Moteur transversal à 4 cylindres en V (90°), 4 temps, refroidi par eau.
Distribution
Double Arbre à Came et Tête, 4 soupapes par cylindre, cascade de pignons
Cylindrée (alésage * course)
748 cm3 (70 * 48,6 mm)
Puissance / Couple
102 ch (et non, ce n'est pas bridé) à 9 500 tr/min
Rapport volumétrique de compression
11,0:1
Alimentation
4 carburateurs Keihin, Ø 32 mm, type CV
Boite de vitesse / étagement
6 rapports
Transmission secondaire
chaîne

Partie cycle

Cadre
cadre porteur alu type diamon
Suspension avant
Fourche Showa Ø 41mm réglable en compression, déb. : 140 mm
Suspension arrière
Pro-Link, déb. 130 mm réglable en compression, sur mono-bras licence ELF Moto, (c'est français ça Monsieur bis), dommage que le pot d'échappement ne soit pas monté du même côté que sur le RC30, ce qui éviterait d'y toucher, et accessoirement qu'il ait pris un coup lors de la chute
Freins
Av : 2 disques, Ø 296 mm, étrier double piston, Ar : 1 disque, Ø 256 mm, étrier simple piston
Pneu
Av : 120/70 * 17, Ar : 170/60 * 17
Réservoir d'essence
18 litres dont 6 de réserve, conso perso inférieure à 6l (7l en roulant en-dessous de 7000trs/mn, limite du grand excès de vitesse sur autoroute), autonomie 300 bornes (record contraint et forcé au retour du Jura : 312)

Perfs

Vitesse
230 km/h (250 Compteur)

1&1 Hosting