MesMotos.fr - Yamaha 600 XTe 1990

Ah, ma première "grosse" moto...

Je l'ai attendu un peu celle là... Pas que les 10 ans qu'il m'a fallu pour passer le permis "gros cube" d'ailleurs...

Non, je la voulais bleue, comme celle que j'avais photographiée au salon... Mais il n'y avait pas encore en bleu d'importées... Juste les blanches comme mon DTLC et les sables moches qui seront d'ailleurs bradées des années plus tard... M'sieur JCO, importez les bleues : VITE !!!

Enfin, grâce à mon conc qui s'est décarcassé, j'ai eu ce que je voulais...

Il l'a d'ailleurs reprise à peine plus d'un an plus tard... Et 43 000 bornes plus loin... Seule grosse panne, due à l'étanchéité relative du bouchon de réservoir, plus d'eau que d'essence dans la cuve du carbu - et des paillettes de rouille : ça démarre moins bien. Luc, le mécano m'a montré le doseur qu'il avait sorti... Vous servez un pastis, en remplaçant le pastis par les paillette de rouille et l'eau... Par l'eau ! Et vous avez une idée de la bavure...

L'XTe On voit à gauche ma XTe au départ d'une reconnaissance de la Randonnée Verte 1991 du MC Melun

Qu'est-ce que je n'ai pas fait avec cette pétoire... De la route, de la ville, du tt, du trial même et du franchissement, de l'autoroute à donf en limande (pas bien ça Bob : ça ovalise le cylindre et ça affole la distrib, pis autoroute, c'est pour les autos) et même de l'arsouille avec un jeune en 125 sport italien visiblement débridée (160 km/h au compteur, hum sur autoroute départementale allemande... J'étais jeune aussi, 26 ans c'est jeune, non ?)
Moins drôle, c'est aussi avec elle que je me suis foutu en l'air sur une mare de gazole dans le RP nord de Melun (dit de l'Europe) et que j'ai beugné le genou de ma (future à l'époque) femme... Quelle idée aussi de tomber sur "LE" gravier qui traînait là)... Mais comment éviter 40m sur 4 de cette charmante saloperie qui glisse, de nuit, par terre avant même d'avoir compris que j'y allais... :((

L'XTeOn a fait du TT, à deux aussi, très pratique quand la moto est allongée sur le chemin et que celui-ci est en boue visqueuse ou liquide ;o). Les Trailmax n'aident pas au guidage non plus dans ce cas. Luc m'a alors remplacé le guidon par un de DTLC après la chute sur le gazole, un peu moins large et j'ai bien aimé.

Il faut dire aussi qu'en tant que Trail et malgré la surcharge pondérale certaine par rapport aux 125, j'ai fait quasiment la même chose avec (un petit peu moins de trial sur les rochers mais autant de franchissement)... D'ailleurs je tournais au même endroit avec les 125, le VTT ou l'XTe ;o))

Une fois on est même allé trialiser dans la "mauvaise" carrière avec Nounours et son 370 SP et on se faisait des marches de près de 2m de haut le long des parois. Faites ça avec les supposés Trails actuels... Genre la dernière 650 GS BM avec ses jantes à bâtons ! Elle a même honte de ses 800cc de cylindrée, c'est tout dire...

Depuis cette moto, hélas, j'ai arrêté le Trail à temps plein... Ce qui fait que roulant sur des routières la majeur partie du temps (sauf quand spécifiquement je prends le 125 pour justement aller faire du TT) je me retrouve comme un con devant un petit chemin qui s'enfonce dans la nature, avec mes pneus routiers et mes 250 kg (ou plus) de ferrailles et de plastoc :((
Ce qui ne m'empêche pas de m'y lancer d'ailleurs, comme quand j'ai recherché un endroit bucolique où on a fait les photos du mariage avec le Ducati 350 Desmo de Denis, dit Tatcher au MC pour son amour des motos du pays de sa Gracieuse Majesté. Endroit d'ailleurs interdits d'accès aujourd'hui.

Mais comptez sur moi pour m'y risquer quand même, même lors d'un Rallye Vert "humide" (on va dire comme cela, il a même neigé) à des endroits où même avec des motos faites pour, des enduristes en chient... Mais bon, j'suis malade et ça ne se soigne pas. HEUREUSEMENT ;o)

Regardez là, il existe même des personnes avec la même maladie que moi et qui ne font que *RENFORCER* les symptômes (rencontre-balade - jardinons un peu) à coup de routières déguisées en trail (sans 'T' majuscule, nuance)

Mais bon, je craque sur la DRZ 400 depuis un moment, j'ai eu un choc en découvrant la Superenduro de KTM dans la presse, j'ai failli craquer hier soir (avril 2006) devant un XLS à vendre en rentrant du boulot (mais ce n'est pas raisonnable, je n'ai pas encore rentré le VFF), j'ai failli acheter l'XTe de PK mais ce n'est pas raisonnable -bis- vu le kilométrage que j'ai à faire pour le boulot. Y a de l'espoir donc...
Qu'est-ce qu'ils foutent les numéros que j'ai notés pour sortir ensemble au prochain loto...

Caractéristiques techniques

Moteur

Type
Moteur mono cylindre, 4 temps, refroidi par air.
Distribution
simple Arbre à Came et Tête, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (alésage * course)
595 cm3 (95 * 84 mm)
Puissance / Couple
45 ch. à 6 500 tr/min 4,81 Nm à 5 500 tr/min, le tout sans compte-tours, juste un voyant de sur-régime
Rapport volumétrique de compression
8,5:1
Alimentation
1 carburateurs double-corps diam 28 (le second corps s'ouvre par dépression passé un certain régime)
Boite de vitesse / étagement
5 rapports
Transmission
secondaire chaîne

Partie cycle

Cadre
Double berceau en acier à section rectangulaire (peinture alu)
Suspension avant
Fourche télescopique 41mm
Suspension arrière
Mono-cross réglable en précontrainte
Freins
Av : 1 disque, diam 267 mm, étrier double pistons, Ar : 1 disque, diam 220 mm, étrier simple piston
Pneu
Av : 90/90 * 21, Ar : 120/90 * 17.
Réservoir d'essence
15 litres, moins de 5 litres/cents en moyenne

Dimensions

Poids
155 kg à vide, 170 pleins faits

Perfs

Vitesse
165 km/h
400m DA
14 sec / 147,6 km/h
Freinage
60 - 0 en 14m et 100 - 0 en 40,3m

1&1 Hosting